the dead zone - Julien Coquentin
the dead zone
Parce que cette campagne contient mes souvenirs, j'ai souhaité y faire figurer cette mémoire de l'enfance, une zone morte pourtant envahissante. C'est elle qui dicte mon rapport à l'espace, il me fallait la dire avec plus de précision.
J'ai naturellement pensé au cube noir, parce qu'il m'a semblé que ce serait encore la forme la plus simple à fabriquer et puis cela renvoyait à la boite noire, la chambre noire, aussi à cette bande dessiné intitulée « la fièvre d'Urbicande » de Schuiten & Peters. J'ai procédé par tâtonnements jusqu'à opter pour une architecture en bois, légère et solide en contreplaqué, que j'ai alors conduit dans le paysage.
Top